Immonde ! Abjecte ! Inadmissible ! Comment peut-on jouir d’un tel acte de cruauté ?

J’ai fait l’affreuse découverte d’une vidéo partagée par « Causanimalis » sur Facebook, diffusée par «YouSign Petitions» qui à priori présente un professeur accompagné d’étudiants s’apprêtant à commettre un acte de cruauté d’une extrême infamie parce qu’ils s’ennuieraient en classe.

« Punish students & teacher that drowned puppy in a bag and cut him open because they were bored in class! They must be sanctioned harshly! » Peut-on lire en légende de la publication de la vidéo le 16 mai 2016.

http://www.yousignanimals.org/Petition-Stop-Students-teacher-drown-puppy-in-a-bag-and-cut-him-open-because-they-were-bored-in-class-Act-Now-t-6797

Cette vidéo montre un homme, accompagné de complices, ôtant la vie d’un chiot en le plongeant dans un sac plastique contenant de l’eau en son fond.

Pendant que le chiot agonise, nous entendons en arrière son des rires. Nous voyons cet homme horrible, tout sourire, heureux, fier d’être l’icône de ces bêtas qui assistent à ce sordide spectacle. Nous assistons impuissants à son passage à l’acte mettant fin à la vie d’un chiot sans défense. Sans aucun état d’âme, sans scrupule, juste pour le plaisir sadique de tuer et divertir des arriérés du cerveau, nous ne pouvons que compatir avec ce chiot, le sang glacé par ce geste inqualifiable et les rires et sourires qui l’accompagnent.

Cette vidéo touchante, blessante, poignante, montre que c’est bien plus que de la cause animale en elle-même qu’il s’agit. C’est un acte isolé, sordide, un de plus me direz-vous, mais qui m’amène à m’interroger sur l’individualisme rampant, sur l’indifférence la plus totale de tout ce qui nous entoure.

Quand je pense que les plus grands sociopathes ont commencé par torturer des insectes, puis des rongeurs, pour s’en prendre ensuite à des animaux avant de s’attaquer à l’homme ; je ne peux que réagir.

Ce que l’on voit à l’image, c’est un homme qui jouit de son acte. C’est un homme qui ne fait preuve d’aucune culpabilité ! D’aucune empathie ! C’est un homme qui se laisse aller à ses pulsions ! C’est un homme qui ne respecte plus la Loi.

C’est une vidéo, je trouve, montrant une certaine vision du monde, une certaine vision de notre société qui forme des individus ne respectant plus rien, ne respectant plus la Vie.

Vu la manière dont l’homme sourit et l’assurance dont il fait preuve pour accomplir son geste nauséabond, aurions-nous eu le même sourire sur les lèvres de cet homme si, à la place du chiot, il avait s’agit d’un enfant ? Et les mêmes rires de la part de ses fidèles spectateurs ?

J’ai l’impression que nous assistons de plus en plus à une régression. Chacun fait ce qu’il veut de son côté, n’obéissant plus à aucune règle que celle que l’ont veut bien s’accorder.

Où est le respect ?! Les hommes ne sont rien d’autres que des êtres vivants comme toutes les autres espèces ! Et preuve en est que le plus menaçant pour l’Homme : c’est l’homme. Quand arrêterons-nous de nous croire supérieur en tout ?
Un peu d’humilité ! La Vie est courte, la Vie est belle, la Vie est riche de diversités !

Le propre d’obéir à la Loi, c’est pouvoir faire preuve de culpabilité. De par la culpabilité, naît l’empathie. L’homme est complexe et ambivalent, mais sans le respect de règles, de lois : c’est la porte ouverte à l’assouvissement de ses pulsions destructrices, dans le simple but de jouir encore et toujours plus.

En pensant qu’on peut agir à sa guise, que l’on est au dessus des lois, c’est s’imaginer que l’Autre ne peut pas nous atteindre !!! C’est faux ! Nul n’est au-dessus des lois. Nul n’est au dessus de la Loi. Et c’est ENSEMBLE que nous pouvons agir en commençant par remettre le RESPECT à sa juste place.

Respect de la Nature et de Tout ce qui la compose, Respect de la singularité de chacun, Respect de la différence, Respect des limites, Respect de la Loi, Et cela commence peut- être par se respecter soi-même pour Respecter son prochain* !

*« Peu m’importe de savoir si un animal peut raisonner… Mais du seul fait que je le sens capable de souffrir, c’est en cela que je le considère comme mon prochain… »- Dr Albert Schweitzer.

En rédigeant cet article, je fais le vœu que des consciences s’élèvent !
Et j’espère de tout cœur que ces individus seront retrouvés et mis devant la responsabilité de leurs actes !

N’oublions pas : un point commun nous relie avec les animaux : nous sommes des « êtres » ; des êtres vivants. Aimons la Vie.

Z.B